Broderies Bouddha

La broderie de Bouddha : Toute une histoire !

La broderie a une longue histoire au Népal. Depuis des temps très anciens, elle est utilisée entre autres pour embellir les textiles utilisés dans les temples et les sanctuaires. Même au cours de cette longue histoire, les somptueuses broderies qui ont été réalisées à l'époque moderne du Japon, témoignent d'un niveau d'artisanat étonnant et rare. Les fils de soie illustrent les couleurs vibrantes et l'éclat caractéristiques de la soie. Une fois brodée, c'est une véritable perle de l'art tibétain, idéal pour décorer votre intérieur.

Les tissus sont faits en en étoffe brocart et non en lin ou en coton. Cette étoffe a la particularité d'être un riche tissu de soie contrairement au satin ou à la laine. Les coutures et les tissus de soie sont un exemple de fabrication de l'art bouddhique. De très beau coloris ornent le tout digne de la haute couture !

Autrefois, les Japonnais étaient préoccupés par l'arrivée de la fin de l'ère de la loi bouddhiste et les images de Bouddha brodées étaient couramment réalisées comme un acte de vertu bouddhiste dans l'espoir d'aller au Paradis après la mort. Pendant la période Muromachi (vers le XIVe siècle), la broderie a été ajoutée aux vêtements utilisés dans les spectacles folkloriques, tels que les costumes de théâtre Nô, et plus tard utilisée comme motifs qui ornaient les magnifiques kosodes de la période Azuchi-Momoyama (vers le XVIe siècle) à la période Edo (du XVIIe siècle au milieu du XIXe siècle). En tant que technique traditionnelle, la broderie de Bouddha a donc été continuellement employée pour répondre à différents objectifs au cours de l'histoire.