Taoïsme et Bouddhisme : Principales différences et similarités

Taoïsme et Bouddhisme : Principales différences et similarités

de lecture - mots

Le taoïsme est une religion et une tradition philosophique qui est née en Chine vers 550 avant J.-C. et qui est basée sur les idées philosophiques de Lao Tseu. Il compte aujourd'hui environ 20 à 30 millions d'adeptes, principalement en Chine, en Corée et au Japon. Le bouddhisme, en revanche, est une religion de l'Inde ancienne, qui remonte au sixième siècle avant J.-C. et qui repose sur les enseignements de Siddhārtha Gautama. Issu de l'hindouisme, le bouddhisme compte aujourd'hui environ 500 millions d'adeptes dans le monde, ce qui en fait la quatrième plus grande religion du monde.

En quoi le taoïsme et le bouddhisme diffèrent-ils l'un de l'autre ?

Les deux religions ont été fondées à peu près à la même époque et mettent l'accent sur la nécessité d'aider l'âme à se libérer de sa condition physique. Dans le bouddhisme, cependant, il n'y a pas de dieu et chacun doit chercher la vérité par lui-même. De cette façon, il ressemble plus à une philosophie qu'à une religion. Les bouddhistes croient que tout est caractérisé par un changement constant et que les gens doivent se libérer de leurs liens avec le monde. Selon le karma, un principe central du bouddhisme, toute action a des conséquences. Les bouddhistes partagent une croyance dans le but de surmonter la souffrance et la renaissance en atteignant l'illumination, connue sous le nom de Nirvana. En revanche, les taoïstes vénèrent des divinités, même si le Tao lui-même n'est pas un dieu mais plutôt l'ordre naturel de l'univers. Le principal objectif des taoïstes est d'atteindre l'équilibre dans la vie et d'atteindre l'immortalité grâce au Tao. Pour eux, le concept de péché n'existe pas, les gens sont égaux et toutes les créatures doivent être respectées.

statues-bouddha

Si la réincarnation joue un rôle dans les deux religions, les bouddhistes veulent briser le cycle de la réincarnation et les taoïstes croient que l'âme est éternelle et finira par ne faire qu'un avec Tao. Ce que l'on entend par réincarnation est également très différent. Pour les bouddhistes, elle n'implique pas la croyance en l'existence d'une âme ou d'une vie après la mort. Les enseignements du taoïsme ont pour but d'aider les gens à se connecter à l'énergie de l'univers et à ne faire qu'un avec elle. Pour les bouddhistes, le nirvana est la plus haute forme d'illumination et le but ultime de la vie. Il ne peut être atteint qu'en vivant moralement, en respectant toutes les formes de vie et en lâchant prise sur ses attaches à ce monde. Les adeptes des deux religions utilisent les temples et les sanctuaires comme lieu de culte. L'idée fausse que le taoïsme et le bouddhisme croient tous deux à la vie après la mort est courante. Bien que cela soit vrai pour le taoïsme, les bouddhistes ne partagent pas la croyance que nous continuons à exister après la mort. Selon les bouddhistes, la croyance en une âme éternelle est une idée fausse de la conscience humaine. Il y a quelques différences entre les deux branches principales, le Theravada et le Mahayana, mais elles partagent toutes deux la même idée appelée anātman qui fait référence à la doctrine du non-soi. Selon cette doctrine, il n'y a pas de moi ou d'âme permanente et immuable chez les êtres vivants. L'anātman est l'une des trois marques d'existence dans le bouddhisme avec dukkha (souffrance) et anicca (impermanence). Pour les bouddhistes, un cycle de vie n'a ni début ni fin, ce qui signifie que la vie, la mort et la renaissance sont perçues comme un cycle continu.

Selon le taoïsme, l'âme ou l'esprit ne peut jamais mourir. Il ne peut que se déplacer vers un autre corps qui doit renaître sous la forme d'une personne différente. Ce cycle de renaissance sera répété jusqu'à ce que l'on obtienne le Taoïsme. Les taoïstes disent que chaque personne possède une lumière intérieure qui nous guide vers un esprit clair et nous éloigne des distractions. Suivre cette lumière intérieure est la seule façon d'atteindre le Tao. Les taoïstes croient également que l'âme humaine a la capacité de voyager à travers l'espace et le temps et de devenir immortelle après avoir atteint Tao. 

Les principaux concepts du taoïsme et du bouddhisme

L'un des principaux concepts des deux religions est le vide. Dans le taoïsme, le vide a deux significations. La première se rapporte aux qualités du Tao où il est considéré comme l'opposé de la plénitude. En ce sens, il est plus proche du concept de vide dans le bouddhisme. La seconde a plus à voir avec l'état d'esprit de chaque individu, ou la réalisation intérieure qui est caractérisée par la simplicité, la patience et la retenue. Il est donc associé à un manque de désirs mondains et inclut les actions qui découlent de cet état d'esprit. Dans le bouddhisme, le concept de vide, également appelé vide ou ouverture, repose sur la compréhension qu'aucune entité séparée et permanente n'existe dans notre monde. Au contraire, tout est le résultat d'un nombre infini de causes et de conditions. Ceci est décrit comme le produit d'une origine dépendante, un principe clé d'enseignements bouddhistes affirmant qu'aucun être ou phénomène ne peut exister indépendamment des autres êtres et phénomènes. Pour les bouddhistes, par conséquent, rien n'est absolu et le soi n'est qu'une illusion dont l'existence est causée par d'autres êtres et phénomènes. 

Ce qui sépare l'idée bouddhiste des cycles de la vie de celle des taoïstes est qu'il n'y a pas d'enseignement sur la cause première. Comment toutes ces causes et ces disparitions ont-elles commencé au départ ? La philosophie bouddhiste ne l'explique pas et n'en parle pas. Ils mettent plutôt l'accent sur la compréhension de la nature telle que nous pouvons la percevoir à notre époque au lieu de spéculer sur ce qui a pu être dans le passé ou ce qui pourrait se produire dans le futur. Toutes les choses sont comme elles sont parce qu'elles sont conditionnées par d'autres choses. Le moi est une illusion et rien n'est permanent à cause du changement constant. 

taoisme

Selon les croyances taoïstes, le Tao est la première cause de l'univers, une force qui circule à travers toute vie existante. Les forces primordiales du féminin et du masculin, ou du yin et du yang, jouent un rôle important dans le mythe taoïste de la création. Elles sont, par nature, des qualités opposées mais toujours égales à tous égards et restent à jamais des entités séparées. Au début des temps, il n'y avait que le chaos. Ce cosmos élémentaire a été mis en sommeil pendant des milliers d'années sous la forme d'un œuf. Une fois la période d'incubation terminée, l'œuf a éclos et les cieux et la terre ont vu le jour. Les substances les plus légères et les plus pures flottaient vers le haut et devenaient les cieux, appelés yang. Les substances plus lourdes et plus impures descendirent et devinrent la terre, appelée yin. De ces mêmes forces, Pangu est né. Avec l'aide de quatre autres créatures, Pangu, en tant que premier être vivant, a créé le monde tel que nous le connaissons aujourd'hui. Cela contraste avec le bouddhisme qui ne possède aucun mythe de la création. Dans ce contexte, le taoïsme partage avec la plupart des religions du monde la conviction que notre monde a un principe d'organisation. Dans le bouddhisme, cependant, il n'y a pas de force créatrice qui apparaît en premier et qui donne vie à tout ce qui existe. Il choisit simplement de ne pas spéculer sur ces choses, car cela ne change rien. Pour les bouddhistes, le moi n'existe même pas, il est donc inutile de considérer les raisons de notre existence. La plupart des bouddhistes sont satisfaits de l'approche naturaliste de la science et ne croient pas au surnaturel.

Si nous regardons les différences entre le taoïsme et le bouddhisme au-delà du champ des croyances et de la religion, les deux ont également des approches distinctes pour traiter les problèmes de la vie tels que ceux concernant la santé. Selon le taoïsme, il existe un ordre naturel pour tout dans ce monde, et il faut d'abord comprendre la nature avant de résoudre les problèmes. Le concept du yin et du yang affirme que notre réalité est binaire et composée de la combinaison de deux éléments opposés. Lorsque ces deux éléments sont en équilibre, ils forment ensemble la totalité de ce qui existe. Les taoïstes croient qu'ils doivent conquérir la défectuosité de l'âme humaine en obtenant un équilibre de soi-même. Une force ou énergie mystérieuse appelée Chi a été introduite pour décrire une force qui a mis en mouvement le monde et tout ce qui s'y trouve. Le Chi existe dans le corps de chacun et on croit qu'il a la capacité de guérir les maladies.

Le Tai Chi et ses bienfaits

Le Tai Chi, un exercice chinois et un art martial interne, est basé sur le concept du yin et du yang qui peut aider à faire circuler et à équilibrer le Chi dans notre corps. Le tai chi est pratiqué à la fois pour ses bienfaits sur la santé et à des fins d'entraînement à la défense. Pour les taoïstes, les maladies sont causées par un déséquilibre du Chi qui est contrôlé par la circulation de l'énergie dans le corps. Les croyances bouddhistes diffèrent de cela dans le sens où elles considèrent que les maladies font partie de la vie et doivent être acceptées telles qu'elles se présentent. Les bouddhistes poursuivent la méditation comme un chemin vers la libération et l'éveil, pour atteindre finalement le Nirvana. La méditation est considérée comme un moyen d'assumer la responsabilité de ses états d'esprit. Elle a donc la capacité de transformer l'esprit, et les techniques de méditation peuvent développer la concentration, la positivité émotionnelle, la clarté et le calme d'une personne après avoir vu la vraie nature des choses. Contrairement aux taoïstes qui guérissent leurs maladies en équilibrant les forces opposées et en pratiquant le Chi, les bouddhistes utilisent des médicaments. Cependant, les bouddhistes mettent l'accent sur la nature de la vie et préfèrent les médicaments à base de plantes extraits et purifiés des plantes. 

chi

En ce qui concerne les relations, les taoïstes voient les femmes représenter le Yin et les hommes le Yang, et la voie de l'harmonie signifie qu'une femme et un homme doivent entrer en relation et s'engager l'un envers l'autre. Un équilibre est atteint lorsque l'homme accepte le yin chi de la femme et que la femme reçoit le yang chi de l'homme. Parfois, le concept de mariage est lié au Tao en ce sens que le mariage peut être considéré comme un chemin vers l'avenir et qu'une nouvelle vie peut être créée grâce au mariage. Les bébés sont perçus comme de nouveaux la vie et l'espoir pour l'avenir. Parce que les taoïstes soulignent l'importance d'un équilibre entre des forces opposées, la relation entre un mari et une femme devrait également être caractérisée par une harmonie pacifique. Cela signifie que les conflits et les disputes sérieuses doivent être évités autant que possible. Le couple peut parvenir à cette harmonie en se comportant de manière aimante et bienveillante et en faisant preuve d'empathie, d'humilité et de compassion l'un envers l'autre. Pour atteindre cet état d'esprit, il faut pratiquer l'autoréflexion et le contrôle des émotions et essayer de comprendre les autres. Pour les bouddhistes, le mariage est un choix et ils n'ont aucune obligation de se marier. Dans le bouddhisme, le mariage est souvent considéré comme une affaire laïque plutôt que comme un sacrement. La cohabitation est autorisée à condition qu'elle rende les deux individus heureux. Le malheur peut empêcher le couple d'atteindre l'illumination. Le divorce et le remariage sont autorisés et peuvent même être considérés comme des actes de compassion s'ils rendent les individus plus heureux et réduisent leur souffrance. Ceux qui choisissent de se marier peuvent obtenir les bénédictions des moines de leur temple local. 

Dans l'ensemble, le taoïsme et le bouddhisme semblent présenter de nombreuses similitudes avec les anciennes religions orientales qui donnent des conseils aux gens sur la façon de mener une bonne vie, de se comporter de manière éthique et de développer la bonté et la compassion envers les autres. Toutefois, lorsqu'on examine les objectifs finaux, on constate de nettes différences. Atteindre le Nirvana n'est pas la même chose que d'atteindre le Tao, car les bouddhistes rejettent l'existence entière du soi et les taoïstes croient en l'immortalité de l'âme. C'est la différence la plus profonde entre eux car elle affecte tout le reste. Cela signifie qu'ils voient le concept de renaissance différemment, et cela affecte également la façon dont ils considèrent les pratiques sociales telles que les relations et le mariage.


Recevez nos articles dans votre boite email.